kawah ijen

  A l est de l ile Java , le volcan Kawah Ijen est assez peu visité ; d ailleurs la route d acces a partir de Banyuwangi devient vite un cauchemar si on n a pas un véhicule tout terrain . La banale voiture de location que nous avons utilisé en sait quelque chose . Une piste abrupte dans la foret goudronnée par endroit , des travers hasardeux sur des roches mouillées , des glissements de pneus aux odeurs de caoutchouc brulé , la nuit qui arrive déja ; et moi en short et en tongs a pousser derriere en évitant les projections de caillasses . La haut , un parc pour les voitures , un bar resto épicerie , et le chemin de trois kilometres qui mene au cratere . Le lac d acide bleuté se dévoile au gré du vent . Des porteurs de soufre se tuent a la tache pour gagner leur vie .

Kawah ijen

 

   " Deux jeunes qui descendent en moto nous donnent un coup de main , il commence a faire sombre sous le couvert de la végétation . On arrive a des baraquements a la nuit , demandons si il y a un hotel dans le coin et on nous dirige a Sempol dans le seul hotel disponible pour passer la nuit , complexe d état et plantation de café a l hotel Arabica . Il y a un tableau descriptif des six sortes d arabica : Linis , Blue Mountain ( le café de Jamaique ) , Bourbon ( celui de la Réunion ) , Maragogype ( celui du Brésil ) , Abesinia ( celui d Ethiopie ) , et Blawan Pasumah ( l arabica de Java ) . Debout  06h30 local , il y a une heure en moins avec Bali . Retour par une voie minuscule entourée de tassées hautes et retombantes de fleurs jaunes jusqu aux baraquements de la veille qui servent de camp de base avant la montée a pied vers le volcan . On admire le panorama , on prend quelques photos et on s en va . On dejeune a l épicerie locale avant de redescendre la meme route , il n y en a pas d autre , déglinguée qu on a gravi hier soir , je ne sais pas comment , et dont je mesure véritablement l effort . "